© 2018 Fondation du Triolet 

Dans la cour des grands

Le 17 novembre dernier, l’ensemble de jazz de la PST se produisait au Collège Lionel-Groulx, en compagnie du Big Band du collège Lionel-Groulx et du Big Band de l’Université de Montréal.

 

Pourquoi une telle collaboration? Il y a sept ans de cela, Ron Dilauro, trompettiste réputé et directeur du Big Band de l’Université de Montréal, a approché Alain Juteau, enseignant de musique et directeur de l’ensemble de jazz de la PST, pour mettre sur pied une soirée jazz qui réunirait les ensembles des trois institutions : une école secondaire, un cégep et une université. Les jeunes d’alors ont été tellement emballés et le résultat a été tellement apprécié que ce qui devait, à l’origine, être une soirée unique, s’est bientôt transformé en tradition annuelle et, depuis, les trois ensembles se produisent chaque automne au cégep en un concert gratuit et intime tout à fait enthousiasmant.

 

Il importe de noter que, pour l’occasion, M. Juteau a invité quelques musiciens de l’orchestre à cordes de la PST à se joindre à l’ensemble de jazz. Les pièces que nous avons eu le plaisir d’entendre de nos fiers jeunes étaient, tout d’abord, It’s about Swing (Larry Neeck), suivie de Always and Forever (de Pat Metheny, un arrangement de Robert Curnow) et, enfin, Night and Day (Cole Porter, un arrangement de Jerry Nowak).

 

Alors qu’on croyait que la prestation de la PST était terminée, l’auditoire a été enchanté d’apprendre que nos jeunes du secondaire lançaient un défi imprévu aux autres musiciens en leur proposant un exercice de lecture à vue qui regrouperait le Big Band de l’Université de Montréal et quelques musiciens choisis de la PST et de Lionel-Groulx. Ce sont David Massé (saxophone ténor), Zachary Thibodeau (Trombone), Charles-Antoine Fortin (saxophone alto) et Étienne Beaulieu-Gaul (contrebasse) qui ont été choisis pour représenter la PST. Il a suffi de quelques minutes à ces musiciens de qualité pour nous offrir Night of the Mojito (Andrew Neu), une pièce fort entraînante.

 

Alors qu’on se serait attendu à remarquer une progression dans la compétence des différents ensembles, ce fut une bien agréable surprise de constater que, par leur choix de pièces, les enseignants ont su mettre en valeur les forces de chacun, pour offrir un concert qui valait vraiment le déplacement.

 

Quelle agréable soirée!

Please reload